Hommage à Dominique Ducassou, président honoraire de l'université Bordeaux 2

Dominique Ducassou est brutalement décédé dans la nuit du 27 au 28 mars, à l'âge de 74 ans. Médecin et scientifique brillant, il a présidé l'université Bordeaux 2 de 1987 à 1992.

  • 29/03/2018

Né en 1943 à Bayonne, diplômé de l’Ecole de Santé Navale et professeur des universités-praticien hospitalier en bio-physique, Dominique Ducassou est devenu chef de service de médecine nucléaire au CHU de Bordeaux en 1974. Il a contribué à structurer la médecine nucléaire d’abord au niveau inter-régional, en créant l’Association d’Action Concertée en Médecine Nucléaire (ACOMEN), puis au niveau national en tant que président de la Société Française de Biophysique et de Médecine Nucléaire en 1982.

En 1986, il a également créé l’unité de recherche U306 de l’Inserm , qu’il a dirigée jusqu’en 1993. Auteur de nombreuses publications consacrées à l’imagerie médicale et aux biomatériaux, membre de plusieurs sociétés savantes parmi laquelle les Sociétés Française et Européenne de Médecine Nucléaire, Dominique Ducassou est un chercheur reconnu, considéré comme un pionnier dans le domaine de la médecine nucléaire.

Vice-président de la commission médicale consultative du CHUcentre hospitalier universitaire de Bordeaux en 1975, puis doyen de la faculté de Médecine (UFRunité de formation et de recherche I) de 1978 à 1987, Dominique Ducassou a été président de l’Université Bordeaux 2 de 1987 à 1992. De ces années passées comme président de l’université, il a dit à l’occasion de la parution de sa biographie* en 2017 « cette présidence a été mon plus beau mandat ! 5 ans au cœur des quotidiens, proche des gens, dans la prospective, les investissements ; le web arrivait, on a créé les réseaux… », il a toujours eu à cœur de valoriser au mieux l’Université et de favoriser l’innovation et le transfert de connaissances sous toutes leurs formes.

Engagé dans la vie politique locale dès 1992, il a été élu conseiller régional en 1993 et pendant les 22 ans qu’a duré ce mandat, il a toujours défendu avec conviction les intérêts universitaires, tout comme il a contribué au resserrement des relations entre la ville de Bordeaux et l’Université en tant que conseiller délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche auprès du maire de Bordeaux, à partir de 1995. Son mandat d’adjoint au maire de Bordeaux en charge de la culture, de 2001 à 2014, comme la présidence du conseil d’administration de l’Opéra National de Bordeaux, lui ont permis de revenir dans le domaine culturel et artistique auquel il avait un attachement tout particulier. 

Car au-delà de sa brillante carrière médicale, scientifique, universitaire et politique, Dominique Ducassou était une personnalité multiple et éclectique : un musicien de talent, qui avait même hésité à se lancer dans une carrière artistique dans sa jeunesse et n’hésitait pas à sortir sa trompette lors d’inaugurations ou déplacements officiels, mais aussi, entre autres, un grand amateur de rugby et un dirigeant sportif engagé (il a présidé le BEC - Bordeaux Etudiants Club- pendant 9 ans).

Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques et dans l’Ordre National du Mérite, officier de la Légion d’Honneur, Dominique Ducassou était un homme engagé, profondément humain et chaleureux. Il a marqué l’esprit de tous ceux qui l’ont côtoyé, en particulier à l’université.

La communauté universitaire adresse toutes ses condoléances à son épouse et à ses 4 enfants, et tout particulièrement à son fils Stéphane, maître de conférences des universités – praticien hospitalier en pédiatrie à l’université de Bordeaux.

* « Dominique Ducassou : médecin et musicien » - Entretiens avec Hervé Mathurin (Les Dossiers d’Aquitaine éditions)